Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site web d’actualités / Médias

Newstele

"Des Fleurs pour Algernon" (Arte), grand vainqueur du 16e Festival TV de Luchon

"Des Fleurs pour Algernon" (Arte), grand vainqueur du 16e Festival TV de Luchon

A l'issue de la 16e édition du Festival des Créations Télévisuelles du Luchon qui s'est tenue du 12 au 16 février dernier, le jury présidé cette année par Patrick Poivre d'Arvor a rendu son verdict.
Et c'est un téléfilm d'Arte,
Des Fleurs pour Algernoon, qui se distingue largement du palmarès en recevant pas moins de trois récompenses : Pyrénées d’Or du Meilleur Unitaire, Prix de la critique (Prix Isabelle Nataf) et Prix de la Meilleure Interprétation Masculine pour Grégory GADEBOIS.

 

Cette fiction raconte l'histoire de Charlie, né avec un Q.I anormalement faible. La science va tenter une expérience pour le rendre anormalement intelligent... on suit Charlie dans la découverte vertigineuse de la connaissance. La musique, les mathématiques et la littérature vont ainsi devenir ses domaines de prédilection...

 

Du théâtre à la télévision

Ce téléfilm a pu voir le jour dans le cadre d'une collection d'Arte axée sur l'adaptation de six pièces de théâtre en fictions pour la télévision. Après avoir fait vivre la pièce sur les planches, les comédiens réinventent leurs personnages au service d'une fiction pour la télévision.

La réalisation de ce film vient ainsi de la conjonction de cette collection d'Arte avec cette pièce « Des fleurs pour Algernon » qui a été adaptée d'un roman pour le théâtre par Gérard Sibleyras.

Le parti pris du scénariste et réalisateur Yves Angelo ne manque pas d'audace et d'originalité puisque cette fiction repose sur le principe du monologue tout au long du film : « Le seul partenaire de l'acteur c'est la caméra, donc le spectateur. Toute l'histoire de ce film tourne autour de la relation, de ce dialogue, de cet échange entre un personnage acteur qui nous raconte son histoire et le téléspectateur » nous précise Yves Angelo.

 

Une justesse d’interprétation

Le comédien Grégory Gadebois nous livre un jeu d'acteur épatant dans ce téléfilm très audacieux.

« Jamais je n'aurais entrepris ce film sans Gregory Gadebois car il y a une réelle adéquation entre le personnage et ce qu'il en fait que l'envie de le filmer est vraiment venue à partir de ce qu'il a produit à travers ce personnage. Il est la quintessence du film, le centre de gravité du film» souligne Yves Angelo.

 

Inscrire le téléfilm dans les pas d'un faux documentaire

Ce téléfilm captivant se démarque aussi par cette volonté d'inscrire la fiction dans les pas d'un faux documentaire : «Il s'agissait de mettre l'acteur dans l'idée d'un personnage réel car le film est très naturaliste. On voit le personnage chez lui dans sa mansarde, on le voit à son travail. C'est très concret et cet aspect engendre une notion de documentaire» nous confie Yves Angelo.

 

> Retrouvez également notre article : « Des Fleurs pour Algernoon » : Rencontre avec Yves Angelo

 

Suivez l'actualité médias avec newstele sur twitter, Facebook et Google+
Crédit Photo : DR

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article