Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Newstele

Documentaire Inédit : « Immigration et délinquance » ce mardi à 22h45 (Infrarouge)

25 Novembre 2014 , Rédigé par Stéphanie Publié dans #France 2

Documentaire Inédit : « Immigration et délinquance » ce mardi à 22h45 (Infrarouge)

France 2 propose ce mardi soir à 22h45 le documentaire Les Classes moyennes : un rêve français dans la case Infrarouge.

 

La délinquance serait-elle liée à l’immigration ? Beaucoup le pensent, certains le disent. Et si l’on prenait le temps de vérifier ? Trois années ont étaient nécessaires pour mener cette enquête à travers la France, enquête dont les conclusions s’avèrent bien différentes. Pourtant rien ne semble pouvoir raisonner un préjugé. Pourquoi ? Qu’est ce qu’un préjugé ? A quoi sert-il ? C’est avec une équipe de chercheurs en psychologie sociale que le second film se concentre sur quelques expériences étonnantes qui révèlent les mécanismes en jeu. Un road-movie en deux parties, sillonnant la France avec John-Paul Lepers, pour revenir sur quelques idées préconçues.

 

Prenons un préjugé très répandu en France. « Plus il y a d’immigrés, plus il y a de délinquance ». John Paul Lepers, qui en est fermement convaincu, veut vérifier. À l’aide du recensement de l’INSEE et des statistiques du ministère de l’Intérieur, il se rend d’abord dans les communes de France qui comptent le plus d’immigrés : Aubervilliers, Beausoleil, Oyonnax. Les écarts de délinquance dans ces quatre communes en tête du hit-parade de l’immigration sont tels qu’il doit changer de méthode. Il compare la délinquance dans deux grosses agglomérations que tout oppose : Montbéliard, à très fort taux d’immigrés et Caen, avec quasiment pas d’immigrés. Les résultats le stupéfient : ce sont les mêmes. Avec l'aide de statisticiens et de spécialistes de la criminalité, il démontre que le lien entre immigration et délinquance n'est pas vérifié.

 

Dans un second film, John-Paul Lepers essaye de comprendre pourquoi ce préjugé est tenace. Il découvre des mécanismes insidieux qui sont à la racine de toute discrimination. À l’aide de professeurs en psychologie sociale, il réalise des expériences dans des écoles primaires et dans des salles de laboratoire qui révèlent les processus inconscients qui nous poussent à créer des catégories humaines et à leur apposer des stéréotypes, qui deviennent des préjugés à la base de toute discrimination.

 

Suivez l'actualité médias avec newstele sur twitter, Facebook et Google+
Crédit Photo : DR

Partager cet article

Commenter cet article