18e Festival TV de Luchon : « Baisers cachés » (France 2) et « Le Passe-Muraille » (Arte), nos deux fictions coups de cœur

Publié le par Nicolas Svetchine

La 18e édition du Festival TV de Luchon qui s'est tenue du 3 au 7 février dernier a été l'occasion de découvrir pas moins de neuf fictions unitaires inédites. Parmi elles, deux ont tout particulièrement retenu notre attention :

 

« Baisers cachés » (France 2) : un regard juste et contemporain sur la différence sexuelle à l'adolescence

"Baisers cachés" (© LIZLAND FILMS)

"Baisers cachés" (© LIZLAND FILMS)

« Baisers cachés » aborde l'homosexualité chez les adolescents via le parcours de Louis (Jules Houplain) et Nathan (Bérenger Anceaux), deux lycéens dont le quotidien va être bouleversé suite à la diffusion d'une photo de leur premier baiser sur les réseaux sociaux. La force de ce brillant téléfilm - réalisé par Didier Bivel et mettant notamment en scène Patrick Timsit et Catherine Jacob - réside dans la confrontation de points de vue et de situations, mettant ainsi en parallèle des réactions de parents très différentes en apprenant l'homosexualité de leur enfant.

 

Par ailleurs, on nous expose d'une part un adolescent qui assume pleinement son homosexualité et d'autre part, un autre lycéen, homosexuel également mais qui, lui, ne va pas l'accepter. « Baisers cachés » parvient ainsi, avec justesse et sans jamais tomber dans la caricature, à traiter ouvertement le sujet de la différence sexuelle chez les jeunes comme jamais la télévision ne l'a proposé jusqu'alors en fiction.

 

Ce film a obtenu le Prix de la critique lors du 18e Festival des Créations Télévisuels de Luchon où nous avons pu rencontrer Jérôme Larcher, le scénariste de « Baisers cachés » :

« Le Passe-Muraille » (Arte) : un « super-anti-héros » !

"Le Passe Muraille" (© Les films du poisson)

"Le Passe Muraille" (© Les films du poisson)

« Le Passe muraille » raconte l'histoire d'Emile Dutilleul, un homme de 45 ans qui mène une existence bien rangée entre son travail dans une grande compagnie d’assurance et son vieil appartement à Montmartre. Mais un beau jour, sa vie bascule lorsqu'il rencontre Ariane, une nouvelle collègue qui s'installe en face de lui au bureau. Le soir même, il se découvre un super pouvoir : il peut traverser les murs...

 

Portée par Denis Podalydès et Marie Dompnier, révélée au grand public par la série « Les Témoins » diffusée sur France 2, cette « comédie fantastique » est une vraie réussite.

Auréolée du Prix de la Meilleure Interprétation Masculine pour Denis Podalydès et du Prix de la Meilleure Photographie pour Dominique Colin lors de la dernière édition du Festival TV de Luchon, cette a daptation loufoque et romantique de la nouvelle de Marcel Aymé se démarque nettement de la version mise en scène par Jean Boyer en 1951 dans laquelle jouait Bourvil : « Ce qui m'intéressait, c'était d'adapter le Passe-Muraille de nos jours. Dans un monde où finalement les super-pouvoirs sont devenus très banals avec l'omniprésence des films de super-héros, j'ai souhaité faire un film sur un super-anti-héros, un peu à l'image de Spider - Man sauf que le mien à 45 ans, et qu 'il est un peu plus rare d'avoir des super-pouvoirs à cet âge là ! » nous confie Dante Desarthe, le scénariste et réalisat eur de cette fiction.

 

Retrouvez notre interview intégrale de Dante Desarthe ci-dessous :

Les dates de diffusion de ces téléfilms ne sont pas encore connues à ce jour.

 

A lire également sur Newstele.com
REPORTAGE - Un 18e Festival TV Luchon reflet de l'excellence télévisuelle
Interview de Serge Moati, le président du Festival TV de Luchon

Publié dans news

Commenter cet article