Enquêtes de Santé : Pertes d'audition, Quelles solutions ? le 1er mars sur France 5

Publié le par Stéphanie

"Enquêtes de Santé" (France 5)

"Enquêtes de Santé" (France 5)

Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes avec la participation de Benoît Thévenet présentent le mardi 1er mars 2016 un nouveau numéro de Enquête de Santé. Produit par Pulsations, avec la participation de France Télévisions.

Les affaires de santé publique émaillent régulièrement l'actualité, mais il n'est pas toujours aisé d'en cerner les enjeux. Marina Carrère d'Encausse, Michel Cymes et Benoît Thevenet décryptent ces sujets qui préoccupent les Français. La diffusion du documentaire est suivie d'un débat en direct avec des experts.

 

PERTES D'AUDITION, QUELLES SOLUTIONS ?

"Qui va payer l'audition ?". Documentaire de 52' réalisé par Caroline Diebold et produit par Pulsations, avec la participation de France Télévisions.

Plus de 6 millions de Français entendent mal, victimes de pertes d'audition plus ou moins prononcées. Si le problème concerne surtout les plus de 65 ans, la mécanique auditive est fragile et peut casser à n'importe quel moment. Du matin au soir, nos oreilles subissent des agressions. Trop de bruit dans la rue, dans les transports,
au travail...

En France, 50% des actifs disent être gênés par le bruit au travail. Et 7% d'entre eux sont exposés à des niveaux sonores qui mettent en danger l'audition. La surdité est la première maladie professionnelle. Il y a les nuisances sonores que nous subissons et celles que l'on s'inflige. Les ORL tirent d'ailleurs la sonnette d'alarme.

À les écouter, il y aura bientôt des générations de sourds chez les jeunes qui écoutent trop fort et trop longtemps une musique compressée, casque sur les oreilles. On estime que 10% des moins de 25 ans ont aujourd'hui une audition semblable à celle d'individus âgés de 40 ans. Saturées de bruit, nos oreilles vieillissent plus vite. Le diagnostic est clair mais le remède se fait attendre. Seuls un tiers des malentendants qui devraient être appareillés ont franchi le pas. En cause, le coût prohibitif de l'appareillage et son maigre remboursement. Pourquoi les Français doivent-ils payer le prix fort pour leurs oreilles cassées ?

Publié dans France 5

Commenter cet article