Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Newstele

Site web d’actualités / Médias

La Syrie de Bachar El-Assad dans « Jeudi 20.55 » le 7 décembre sur France 2

"La Syrie de Bachar El-Assad" (© GAMMA/Eyedea Presse)

"La Syrie de Bachar El-Assad" (© GAMMA/Eyedea Presse)

France 2 proposera le jeudi 7 décembre 2017 dès 21h00 une soirée spéciale consacrée à la Syrie présenté par Laurent Delahousse qui propose de décrypter l'avenir de la Syrie.

Que va entraîner la chute de l'État islamique ? Qui est Bachar El-Assad ? Quel rôle a joué et jouera la France ? Le documentaire inédit La Syrie de Bachar El-Assad sera suivi par un décryptage en plateau. Puis « Infrarouge » prolongera la soirée avec Syrie, le cri étouffé, un documentaire sur les femmes syriennes dans la guerre.

 

Jeudi 20h55 - Bachar El-Assad, le pouvoir ou la mort (Inédit) Un film inédit de Christophe Widemann et Frédéric Martin.

C’est l’histoire d’un homme au double visage. Le timide docteur Bachar, qui a longtemps séduit l’Occident et promis de faire avancer son pays vers plus de démocratie. Et le terrible Mister Assad, dictateur, qui combat son propre peuple dans une guerre civile aux centaines de milliers de victimes. Grâce aux témoignages de ses proches et d’anciens cadres du régime, le film raconte l’ascension d’un homme qui ne devait pas être président, et décrypte un système qui ressemble à celui de la mafia. Avec ses parrains, ses règlements de comptes, et ses milliards d’argent sale. Bachar El-Assad a reçu la Syrie en héritage de son père, Hafez El-Assad. C'est lui qui a bâti cette dictature de fer qui tient le pays depuis près de cinquante ans. Le film explore également les liens passionnels qui unissent la France et la Syrie. Des acteurs politiques français de premier plan, anciens ministres ou diplomates, nous font pénétrer dans les coulisses de cette relation tumultueuse.

 

23h00 - Infrarouge – Syrie, le cri étouffé (Inédit)
Documentaire. Réalisé par Manon Loizeau. Écrit par Manon Loizeau, Annick Cojean et Souad Weidi. Produit par Magnéto Presse. Avec la participation de France Télévisions.

C’est une plainte. Une plainte étouffée, mais assourdissante. Un cri silencieux dont les soubresauts déchirent les murs des prisons, des sous-sols, des antichambres de la mort. C’est le cri des femmes syriennes violées depuis six ans, des geôles de Bachar El-Assad. Un crime contre l’humain ignoré de tous. Un crime organisé, réfléchi car il est fondé sur l’un des tabous les mieux ancrés dans la société traditionnelle syrienne et joue sur le silence des victimes, convaincues de risquer le rejet par leur propre famille, voire une condamnation à mort. Terrible double peine de milliers de femmes syriennes enfermées dans la solitude de leur douleur muette, se sentant « coupables d’être victimes ». Le viol comme arme de guerre en Syrie est aussi le crime le plus tu. C’est un moyen pour détruire non seulement la femme et son identité, mais aussi pour briser sa famille, son clan et toute forme de résistance.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article