Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Newstele.com

Jean-Michel Tinivelli : « Je me suis rapproché de Marine Delterme »

28 Mai 2009 , Rédigé par Stéphanie Publié dans #Interviews

Alice-Nevers-1-.jpgJean-Michel Tinivelli évoque la complicité naissante de son personnage avec celui interprété par Marine Delterme dans ALICE NEVERS, LE JUGE EST UNE FEMME. JEUDI 11 JUIN à 20:45. 


Lorsque Marquand découvre que la juge Nevers est enceinte de son amour de jeunesse condamné à cinq ans de prison, il se rapproche de la jeune femme et devient particulièrement protecteur. Jean-Michel Tinivelli évoque la complicité naissante entre les deux personnages et raconte son plaisir à développer l'aspect humain de son rôle.

 

Quelle est la réaction de Marquand en découvrant la grossesse de la juge Nevers ?
Il est le seul de son entourage à être au courant. Cette situation est plutôt amusante car ils développent une complicité particulière. Si Marquand l'avait appris en même temps que les autres personnages, nous aurions été privés de cet aspect de l'évolution de leur relation. Cette situation les rapproche et cela se ressent dans leur façon de mener les enquêtes. Ils fonctionnent davantage comme un duo, qui a notamment gagné en tendresse.
 
Au fur et à mesure des épisodes, il se montre de plus en plus attentif et protecteur. Pourquoi ?
Marquand vit la grossesse en même temps qu'elle. Il la préserve pour éviter qu'ils fassent tous les deux une grossesse nerveuse ! Il est très impliqué. Peut-être parce qu'il souhaiterait encore être père, avoir d'autres enfants ou bien, à nouveau, partager la vie d'une femme. Comme il a déjà vécu un premier mariage raté, il a forcément plus d'idées sur les enfants, contrairement à la juge qui n'en a pas encore eu. Il se permet donc de lui donner des leçons sur les régimes alimentaires et d'autres aspects touchant les femmes enceintes.

Il évoque peu sa vie personnelle. Qu'en est-il ?
Marquand est divorcé et père d'une adolescente qui habite avec son ex-femme. Il va prochainement être confronté à cette responsabilité quand sa fille va lui demander de s'installer chez lui...
 
Quel plaisir avez-vous pris à interpréter ce rôle de « mari/père de substitution » ?
C'était particulièrement amusant à jouer grâce à la complicité naissante entre nos deux personnages. J'ai joué simultanément le rôle du médecin et du confident. Cette situation a amené beaucoup d'humour. Je me suis également rapproché de Marine Delterme.
 
Les enquêtes de ces nouveaux scénarios abordent des thématiques liées à la maternité et à la paternité. Un sujet vous a-t-il plus touché qu'un autre ?
Le point de départ de ces intrigues repose sur un fait divers qui nous emmène sur un vrai sujet de société. Les épisodes ne traitent pas seulement d'une rixe au couteau au coin d'une rue mais soulèvent de réels problèmes particulièrement bien choisis. Aucun sujet ne m'a touché plus qu'un autre. En revanche, j'ai appris certaines choses que j'ignorais. Je ne connaissais pas l'existence de tels centres pour les accouchements sous X. J'ai également appris certains textes de loi. Grâce à cette histoire, le téléspectateur pénètre dans des institutions qui restent souvent portes closes.
 
Voilà un an et demi que vous interprétez le rôle de Marquand auprès de Marine Delterme. Qu'appréciez-vous le plus dans cette aventure ?
Au-delà de l'intrigue, j'aime particulièrement la vraie relation humaine qu'entretiennent les deux personnages principaux. Il est important qu'ils s'écoutent, se répondent et développent des histoires personnelles. Il faut qu'on sache qui ils sont, où ils habitent, ce qu'ils écoutent comme musiques, etc. Grâce à ces épisodes inédits, les téléspectateurs disposent de nouveaux éléments.
Comme nos personnages, nous sommes différents avec Marine Delterme. Nous n'avons pas les mêmes méthodes de travail mais nous sommes tous les deux sur la même longueur d'onde.
 

Suivez l'actualité médias avec newstele sur twitter et Facebook


Inteview : TF1
Crédit photo : TF1 / D. CHARRIAL

Partager cet article

Commenter cet article