Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Newstele

Site web d’actualités / Médias

Newstele

Apocalyspe : Une suite sur la guerre de 14-18 et la guerre froide

APOCALYPSE-1-

Daniel Costelle, coauteur avec la réalisatrice Isabelle Clarke de la série de documentaires historiques Apocalypse, et Louis Vaudeville, producteur et président de la société CC&C (Clarke Costelle & Cie), étaient les invités du « Buzz Média Orange-Le Figaro » jeudi.

 

Les deux épisodes (La menace et Le Führer) du second volet de la saga Apocalypse, baptisé Apocalypse Hitler, ont réuni en moyenne 6,1 millions de téléspectateurs avec 22,3% de part d'audience (Voir notre article) mardi soir, en prime time sur France 2, dépassant la série américaine Les Experts sur TF1.

 

Cette performance, qui s'inscrit dans le top 5 des meilleures audiences de l'année de la chaîne, fait écho à l'exploit réalisé par France 2 en 2009 avec la diffusion de la première série Apocalypse, la 2ème Guerre mondiale, dont les épisodes 5 et 6 avait rassemblé 7,5 millions de téléspectateurs pour 26% de part d'audience. « La raison numéro 1 du succès de cette série, c'est Isabelle Clarke », assure Daniel Costelle, qui partage sa vie. « Elle a une attention aux êtres, aux faibles, aux démunis, à toutes les victimes de la guerre. Elle fait ses films avec une Humanité totale, à laquelle les gens ont, je crois, été très sensibles», explique le documentariste, passionné d'histoire. «Louis Vaudeville nous a donné les moyens de retrouver tous les documents possibles sur Hitler, avec toute une équipe d'une trentaine de personnes. Avec Fabrice Puchault (de l'unité documentaires de France 2, NDLR), nous avons pour ambition de faire une œuvre allant de 1889, date de naissance d'Hitler, à 1989, date de la chute du mur de Berlin. Le siècle le plus violent, le plus sanglant mais aussi le plus filmé de toute l'Histoire», confie Daniel Costelle, qui travaille actuellement avec Isabelle Clarke et Louis Vaudeville sur le visionnage des images de la prochaine série portant cette fois sur la 1ère Guerre mondiale, dont la diffusion est prévue pour 2014, à l'occasion du centième anniversaire de la Guerre de 1914-1918. Puis, suivra la série consacrée à la Guerre froide (1947-1991).

100 heures de visionnage

Il a fallu à ses auteurs quelque 100 heures de visionnage pour monter une heure de programme. Au final, «un épisode vaut environ 900.000 euros», confie Louis Vaudeville, président du groupement HEC Media, ancien du groupe Hachette, fondateur de Groupe MM (presse et salons professionnels) reconverti dans la production de documentaires pour la télévision. En 2009, le succès de la série a même grandement dépassé les attentes qu'y avait placées France Télévisions. « Ce qui est intéressant dans ce second volet consacré à Hitler, c'est qu'on s'aperçoit que l'attente est toujours très importante. On peut donc raconter l'Histoire autrement, avec d'autres moyens. Nous sommes allés chercher beaucoup de nouveaux films dans le monde entier, ce qui coûte très cher, tout comme les droits, la post-production (avec une sonorisation extrêmement sophistiquée), la mise en couleur, la restauration des archives...», explique Louis Vaudeville.

 

Apocalypse exploite ses ressources jusque dans les produits dérivés. Le coffret DVD de la première série a été vendu à 400.000 exemplaires en France. Le DVD d'Apocalypse Hitler était déjà en vente au lendemain de sa diffusion sur France 2, ainsi qu'un livre édité chez Acropole. « Mon souci numéro 1 est de passer de l'éphémère à l'étagère. Un film passe. Avec le livre, c'est plus qu'une transmission, c'est une réflexion. Nous avons arrêté les images pour faire en somme cet ouvrage avec 800 photos que personne n'a jamais prises, accompagnées d'éclairages historiques qui complètent le film », précise Daniel Costelle.

 

Pour les auteurs d'Apocalypse, ces événements présentent en outre l'avantage de concerner le monde entier. «La partie internationale est très importante pour le financement du film. La série a déjà touché plus de 100 millions de téléspectateurs dans le monde et a été vue dans 170 pays, grâce à notre partenaire National Geographic, et chez tous les grands acteurs de la guerre: la NHK au Japon, la première chaîne allemande, Channel 4 en Angleterre... ».

 

Suivez l'actualité médias avec newstele sur twitter et Facebook 
Source : Orange/Le Figaro
Crédit Photo : France 2/CC&C/Nara

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article