Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Newstele

Site web d’actualités / Médias

Newstele

Capital : "La France peut-elle se passer des riches ?" ce dimanche sur M6

Capital thomas sotto m6

Ce dimanche, Thomas Sotto présente un nouveau numéro de Capital dès 20h50 sur M6, consacré cette semaine à « La France peut-elle se passer des riches ? ».

 

Avons-nous un problème avec les riches ? Selon un récent sondage, 82% de nos concitoyens estiment que les Français les plus aisés ne donnent pas l'exemple. Pire, 78% trouvent carrément que c'est « mal » d'être riche ! Depuis quelques mois et notamment depuis l'élection présidentielle, les plus privilégiés sont montrés du doigt et critiqués. On les dit « égoïstes », « profiteurs » et cherchant, à tout prix, « à échapper à l'impôt ». Mais a-t-on raison d'en vouloir ainsi aux plus fortunés ? Payent-ils vraiment trop d'impôts ou ne contribuent-ils pas suffisamment à l'effort national ? À l'heure où les « riches » sont au coeur du débat, notamment fiscal, et se plaignent d'être mal aimés en France, Capital enquête sur la place et le rôle des grandes fortunes françaises et se penche sur ce « qu'être riche » représente aujourd'hui.  

Portraits : ces millionnaires qui font tourner l'économie Bernard Arnault, François Pinault, Liliane Bettencourt : voilà les noms auxquels les Français associent spontanément la richesse. Pourtant, il existe dans le pays beaucoup d'autres millionnaires, voire milliardaires, qui eux sont souvent inconnus. Ils investissent, consomment, créent de l'emploi et parfois détiennent un patrimoine qui fait l'histoire et la richesse de la France. Jeunes patrons de la net économie comme Pierre Kosiusko-Morizet, grands industriels comme Mourad Altrad qui a bâti un empire de 350 millions en vendant des échafaudages, ou héritiers comme les propriétaires du célèbre vignoble bordelais « Château Angelus », Capital est allé à leur rencontre pour comprendre comment ils participent à l'économie et ce qu'ils pensent de leur image dans la société française. 

Madame est servie ! Majordome à l'ancienne mais aussi pilote de jet, infirmière privée ou encore nurse pour les enfants... Ils font partie du personnel de service et sont ceux qui travaillent au plus près des grandes fortunes. Des métiers souvent peu connus mais qui attirent beaucoup de candidats, car les places sont plutôt très bien payées. Certains majordomes peuvent gagner jusqu'à 15 000 euros par mois. Mais pour en arriver là, il faut en général montrer patte blanche. Car ces employeurs pas comme les autres réclament de solides références et se mettre à leur service demande beaucoup de diplomatie. De nombreuses formations proposent aujourd'hui aux candidats d'accéder au saint des saints. Alors, qui sont ces salariés qui travaillent pour les plus fortunés et comment se font-ils une place sur ce marché de l'emploi si particulier ?

Train de vie : le nouveau paradis des fortunés Si les riches se trouvent mal aimés en France, il y a des endroits où ils se sentent beaucoup mieux accueillis. C'est le cas des îles Grenadines. Cela ressemble à un nom de sirop mais ce coin du bout du monde, un archipel des Caraïbes, est devenu depuis une vingtaine d'années un refuge pour les super-riches. On comprend vite pourquoi quand on y arrive : un ciel bleu qui règne en maître, des plages au sable velouté, des eaux turquoises, mais surtout une qualité de vie hors du commun et une fiscalité extrêmement avantageuse. Nous avons suivi des Français qui vivent et s'installent là-bas, d'autres qui travaillent et tirent profit de cet afflux de richesses. Vous découvrirez aussi comment ces petits îles se sont adaptées et organisées pour répondre aux attentes des milliardaires.  

Dans des plateaux reportages exceptionnels, Thomas Sotto ira notamment rencontrer ces riches qui pensent quitter la France et se rendra à Londres pour enquêter sur la vie de ceux qui ont choisi l'exil fiscal en Angleterre.

Suivez l'actualité médias avec newstele sur twitter et Facebook   

Crédit Photo : M6/DR

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article