Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site web d’actualités / Médias

Newstele

Cycle François Truffaut, du 3 au 28 décembre sur OCS Géants

xxlarge generique geants

En décembre, OCS géants met le réalisateur scénariste François Truffaut à l'honneur; retrouvez ses plus grands classiques chaque lundi et vendredi à partir de 20h40 et la « Soirée Antoine Doinel », le lundi 17 décembre dès 20h40.

 

Jusque là critique cinématographique de renom grâce à sa rencontre avec André Bazin, François Truffaut s'essaie derrière la caméra au milieu des années 1950. Après son court métrage, Une visite en 1954, il devient assistant réalisateur du grand Roberto Rossellini. C'est avec Les quatre cents coups en (1959) et Tirez sur le pianiste (1960) qu’il deviendra l’initiateur emblématique du courant cinématographique majeur de l’époque : la Nouvelle Vague. L'œuvre de François Truffaut, riche et fondatrice est, toujours aujourd’hui, l'une des plus grandes références du 7e art français.

 

Vivement Dimanche ! (1983 – François Truffaut), le lundi 3 décembre à 20h40, avec Fanny Ardant, Jean-Louis Trintignant.

Le directeur d'une petite agence immobilière du Var, Julien Vercel, est accusé du meurtre de sa femme, Marie-Christine, et de la mort non moins violente de son amant, Jacques Massoulier. Ses empreintes digitales ont été retrouvées sur la voiture de Massoulier. Il est déterminé à faire toute la lumière sur cette tragique erreur par ses propres moyens et prend la poudre d'escampette… Un bel hommage en noir et blanc aux films noirs, qui fut, hélas, le dernier film de Truffaut.

 

- Les quatre cents coups (1959 – François Truffaut), le vendredi 7 décembre à 21h, avec Jean-Pierre Léaud, Claire Maurier.

Paris, à la fin des années 50. Antoine Doinel est un écolier de treize ans, rêveur et turbulent. Il habite avec sa mère maussade et son beau-père effacé dans un petit appartement inconfortable aux environs de la place de Clichy. En mal d'affection, le garçon fait régulièrement l'école buissonnière avec son copain René. Un jour, pour justifier son absence à l'école, Antoine prétexte que sa mère est morte, un mensonge qui pèsera lourd sur les événements à venir..  Le premier long-métrage réaliste de François Truffaut lança à sa sortie le mouvement de la Nouvelle Vague.

 

- Les deux anglaises et le continent (1971 – François Truffaut), le lundi 10 décembre à 20h40, avec Jean-Pierre Léaud, Kika Markham.

A Paris, à la fin du XIXe siècle, Claude Roc, jeune bourgeois trop protégé par sa mère et passionné d'art, fait la connaissance d'Anne Brown, une étudiante britannique qui devient vite son amie. La jeune fille l'invite à passer quelques jours au pays de Galles, chez ses parents, et lui présente sa sœur Muriel. Le jeune homme tombe peu à peu amoureux de la mystique Muriel, dont il demande la main. Sa mère exige un an de mise à l'épreuve…Après «Jules et Jim», François Truffaut adapte une nouvelle fois avec succès un roman d'Henri-Pierre Roché et en fait un magnifique poème d'amour.

 

- Tirez sur le pianiste (1960 – François Truffaut), le vendredi 14 décembre à 21h avec Charles Aznavour,  Marie Dubois.

Charlie Kohler joue du piano dans un petit bar parisien. La sympathie qu'il attire facilement glisse sur son visage triste et ses manières discrètes. Et même si ses soirées dans son appartement sont égayées par une charmante voisine, Charlie reste un homme blessé. Son passé le hante. Pianiste de concert brillant et célébré, il enchaînait les prestations devant des salles enthousiastes. Jusqu'au jour où sa femme lui révéla par quels moyens elle avait assuré son succès… Série noire et blues dépressif, Charles Aznavour est parfait dans cet hommage en forme de pastiche signé Truffaut.

 

- Jules et Jim  (1962 – François Truffaut),  le vendredi 21 décembre à 21h, avec Jeanne Moreau,Oscar Werner.

A Paris, en 1907. Jules, un étudiant allemand, et Jim, font connaissance, s'apprécient, deviennent d'inséparables amis, voyagent ensemble et s'arrêtent de conserve devant le merveilleux sourire qu'ils voient peint sur les lèvres d'une statue

antique, lors d'un périple méditerranéen. Ce sourire, ils le retrouvent sur le visage de Catherine, dont ils font la connaissance peu après. Ils sont tous deux épris d'elle… La guerre survient. Jules et Jim combattent dans des tranchées opposées. Ils ne se revoient qu'après l'armistice. Une adaptation enchantée du beau roman de Henri-Pierre Roché, hymne à l'amour et ses difficultés.

 

    - La femme d'à côté (1981 – François Truffaut), le vendredi 28 décembre à 21h, avec Gérard Depardieu, Fanny Ardant.

Madame Jouve raconte. Elle se souvient du couple Coudray. Bernard avait si bien réussi à oublier Mathilde dans les bras d'Arlette, en passe de lui donner un deuxième enfant. Mais voilà que, sept ans après leur rupture, le hasard ramène Mathilde tout près de lui, dans la maison voisine. Mathilde est maintenant mariée à Philippe qui, pas plus qu'Arlette, n'est informé de cette liaison passée… Un des chefs-d’œuvre de François Truffaut, le plus brillant des peintres cinématographiques de la passion amoureuse.

 

Retrouvez la « Soirée Antoine Doinel », le lundi 17 décembre dès 20h40, dans laquelle OCS géants vous fait découvrir les 3 films dont le personnage incontournable Antoine Doinel est incarné par Jean-Pierre Léaud...

 

- Baisers volés (1968 – François Truffaut), le lundi 17 décembre à 20h40 avec Jean-Pierre Léaud, Delphine Seyrig

Antoine Doinel a du quitter l'armée pour «instabilité caractérielle». Il retrouve sa petite chambre parisienne et son grand amour pour la très sage Christine Darbon. Il exerce toutes sortes de métiers dont celui de veilleur de nuit, qu'il quitte pour entrer dans une agence de détectives privés… Prix Louis-Delluc 1968, Prix Fémina Belge 1969, Grand prix du cinéma Français, Prix Méliès 1968, un récit dont la simplicité atteint au génie.

 

- Domicile conjugal (1970 – François Truffaut), le lundi 17 décembre à 22h10 avec Jean-Pierre Léaud, Claude Jade

Antoine Doinel a épousé Christine Darbon. Le jeune couple habite un logement modeste, dans un immeuble populaire. Un enfant s'annonce. Il est temps pour Antoine d'arrondir ses revenus. Il entre dans une grande entreprise américaine spécialisée dans l'hydraulique. Christine donne naissance à un garçon qu'elle veut prénommer Ghislain mais qu'Antoine déclare sous le nom d'Alphonse. Peu après, Antoine trompe Christine avec une Japonaise, Kyoko. La chronique désabusée et aérienne de l'entrée du double de François Truffaut dans l'âge des responsabilités.

 

- L'amour en fuite (1979 – François Truffaut),  le lundi 17 décembre à 23h45 avec Jean-Pierre Léaud, Marie-France Pisier.

Antoine Doinel et Christine divorcent. Ils se souviennent de leur passé, puis sur les marches du palais sont interviewés par des journalistes, car ils sont le premier couple à divorcer par consentement mutuel. Colette, devenue avocate, reconnaît Antoine. Le hasard les réunit dans le même train, alors qu'Antoine vient de conduire son fils, Alphonse, à la gare. Antoine se confie... Une suite toute en réminiscences, pleine de charme et de vertige devant la matérialisation en images du temps qui passe.

 

Suivez l'actualité médias avec newstele sur twitter et Facebook

Crédit Photo : DR

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article