Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Newstele

Site web d’actualités / Médias

Newstele

Festival de Luchon : Le renouveau de la fiction française

serge moati newstele

Le Festival des créations télévisuelles de Luchon qui a lieu du 8 au 12 février 2012, constitue l'occasion de brosser pour la troisième année consécutive le portrait des préférences des téléspectateurs nationaux concernant la fiction française. Cette année, l'étude met aussi en perspective les fictions française et américaine, afin de déceler la perception du public sur ces deux piliers du genre.

 

La fiction française : de plus en plus de fidèles
Appréciée par un noyau de fidèles, la fiction française bénéficie d'une créativité nouvelle grâce à laquelle elle fait de plus en plus d'adeptes : plus de 2 Français sur 3 (67%) suivent régulièrement une fiction française, contre 60% il y a un an. Et plus d'une personne sur 3 (36%) en suit 2 ou 3 contre 31% il y a un an.
Les spectateurs sont aussi plus fidèles : 8 personnes sur 10 regardent une fiction française au moins une fois par mois, ils étaient 3 sur 4 il y a un an. Parmi les plus grands adeptes des fictions françaises : les femmes et les 25-34 ans. Les 15-24 ans et les 50 ans et plus viennent un peu après.
En termes de genres préférés, on observe cette année une nette progression des fictions historiques : 3 personnes sur 10 (29%) les plébiscitent, en forte augmentation sur un an (17% en 2011). La récente série Borgia diffusée sur Canal+ n'est probablement pas étrangère à cet engouement. Les fictions traitant de l'actualité et des faits de société (Plus belle la vie, Fais pas ci fais pas ça) ne sont pas en reste : 1 personne sur 4 estime qu'elles correspondent à leurs attentes (1 personne sur 10 en 2011).
Il n'empêche : la préférence du public va encore aux comédies (66% des spectateurs contre 70% en 2011) et aux séries policières (56%, stable).
Autre signe d'évolution, le public marque un intérêt plus fort pour les acteurs des fictions dont ils attendent qu'ils incarnent les personnages : 1 personne sur 10 les place en tête des éléments les plus importants du programme, contre 1 sur 20 il y a 1 an ! Cela est d'autant plus vrai chez les jeunes entre 15 et 24 ans qui sont 15%.

Appréciées lors de leur diffusion en direct, les fictions françaises bénéficient d'un relais de diffusion en rattrapage. On constate donc une augmentation du phénomène catch-up, conséquence de la vitalité de la fiction française : en 2011, près de 4 personnes sur 10 ont déjà regardé une fiction française via un service de catch-up, 1 sur 4 en 2011. Un phénomène encore plus marqué chez les 15-24 ans, adeptes des modes de consommation ATAWAD (anywhere, anytime, any device). Les spectateurs utilisent en premier leur ordinateur (24%). Le téléviseur, en second avec 18%, progresse fortement (+7 points en 1 an) avec le développement des portails de catch-up proposés par les opérateurs. 3% des personnes utilisent le smartphone ou la tablette.


> Complémentaire de la fiction US, la fiction française touche par sa proximité
La mise en perspective des fictions françaises et américaines révèle qu'un Français sur deux considère que l'origine de la fiction n'est pas un critère de choix en soi. Dans les faits, 83% des personnes déclarent regarder une série américaine au moins une fois par mois, ils sont un peu moins, 80%, pour les séries françaises.

Le public a des attentes différentes selon qu'il regarde une fiction française ou bien une production d'outre-atlantique. La fiction française véhicule une image plus proche en abordant des sujets de société, réalistes, ou proches du public. La série américaine est ressentie comme étant dynamique, dépaysante, surprenante. On se retrouve en regardant une fiction française, on sort de son univers devant l'américaine. Dans tous les cas, les deux sont distrayantes.
Selon les téléspectateurs, la fiction française s'illustre dans les genres historique, comédie, fait de société et comédie dramatique. La fiction américaine quant à elle, excelle dans la science-fiction, le policier, voire l'épouvante !


> La fiction - nationale et internationale - à la télévision en 2011

Que ce soient des téléfilms, des séries ou des feuilletons, la fiction fédère toujours un large public. C'est le genre de programme qui est le plus proposé : il représente 1/4 de l'offre de programmes à la télévision. Il rencontre aussi son public : il constitue 26,8% de la consommation TV.

 

Suivez l'actualité médias avec newstele sur twitter et Facebook   

Sources : Etude Médiamétrie réalisée du 12 au 16 janvier 2012 par Internet auprès de 1085 pers. de 15 ans et +
Eurodata TV Worldwide – NOTA (coproduit avec IMCA) - Copyright Médiamétrie
Crédit Photo :
  DR

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article