Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Newstele

Site web d’actualités / Médias

Newstele

Polémique après la diffusion des écoutes de Mohamed Merah sur TF1

fusillade-toulouse-mohamed-merah-assaut-raid

TF1 a diffusé dimanche, pour la première fois, des extraits audio des discussions entre Mohamed Merah et les policiers pendant les 32h du siège de son appartement toulousain qui s'est achevé par la mort du tueur au scooter le 22 mars.

 

La diffusion de cet enregistrement dans l'émission Sept à Huit a suscité la colère du ministère de l'Intérieur et des familles, "scandalisées", qui vont saisir la justice en urgence pour faire interdire la diffusion sur internet. "A ce rythme, ce sont les vidéos des tueries (ndlr: prises par Merah et envoyées à al-Jazeera) qui se retrouveront sur la toile et l'atteinte sera alors irrémédiable", s'est indignée une avocate des familles, Me Samia Maktouf.

 

Le ministre Manuel Valls a regretté qu'"aucune précaution (n'ait) été prise pour respecter les familles des victimes". Une enquête administrative a été diligentée sur l'origine de la fuite de ce document impressionnant qui commence quand la voix de Merah s'élève le 21 mars au matin, quelques heures après l'échec du premier assaut du Raid.

 

"Nous n'avons pas diffusé les propos qui auraient pu heurter" 

Interrogé par RTL, Emmanuel Chain le producteur de "Sept à Huit" explique "avoir décidé de diffuser le document car il a une forte valeur d'information dans une affaire qui a marqué la France (...) On apprend notamment comment Merah s'est formé, on prend la mesure de sa détermination". 

 

Aux déclarations du ministère de l'Intérieur, qui accuse TF1 de n'avoir pas pris de précautions sur l'impact de cette diffusion auprès des familles de victimes, Emmanuel Chain répond "avoir agi en responsabilité". "L'enregistrement que nous avons dure plus de quatre heures, et nous avons décidé de ne diffuser que les extraits qui avaient valeur d'information, en les contextualisant. Nous avons pensé en permanence à l'émotion que pourrait susciter cette diffusion et décidé de ne pas diffuser les propos qui auraient pu heurter leur sensibilité".

 

Suivez l'actualité médias avec newstele sur twitter et Facebook 

Sources : AFP/RTL
Crédit Photo : DR

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article