Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Newstele

Site web d’actualités / Médias

Newstele

« Reportages », sommaire du samedi 14 janvier 2012

reportages-claire-chazal

La rédaction de TF1 propose ce samedi à 13h25 sur TF1 le magazine Reportages, présentée par Claire Chazal. Sommaire

 

13h25 - Petit toqué deviendra grand Un reportage de Karen Couturier et Elena Balieva.

A l'heure où les Français redécouvrent le bon goût de la cuisine maison, Camille, Maxence et Gaëtan ont décidé d'en faire leur métier. Ils ont entre 17 et 21 ans, viennent d'horizons différents mais ont tous un seul objectif : devenir un grand chef. Apprentis, ils sont à quelques jours d'épreuves décisives dans leur toute jeune carrière. Passion, réflexion, imagination, adresse et patience. Ils vont montrer à leurs aînés qu'un " petit toqué " peut devenir grand.
 
A 19 ans, Gaëtan est en deuxième année de Bac Professionnel Restauration à Auxerre. Apprenti dans un restaurant 3 étoiles depuis 2 ans, il est, malgré la pression, comme un poisson dans l'eau. " Quand j'enfile ma veste de cuisine, c'est comme une seconde peau. Je vis avec. Devenir chef c'était naturel. Je suis né dans une marmite. J'essaie de perpétuer la tradition familiale. ". Gaëtan est prêt à tous les sacrifices ! " J'ai commencé à 15 ans. Il a fallu faire des concessions comme le foot le dimanche, les copains, les soirées... Quand on choisit ce métier on sait pourquoi on est là. Il faut espérer que ça paie un jour. ". Aujourd'hui, l'objectif de Gaëtan, c'est le Trophée Avenir Raymond Vaudard pour les jeunes apprentis élèves et commis. Il veut oublier son échec au concours du Meilleur Apprenti de France... Cette fois ci ce sera la première place ou rien !

 

14h05 - Prematurés un combat pour la vie  Un reportage d'Andréa Riedinger.

Ils sont parfois à peine plus grands qu'une main et ne pèsent, pour certains, que 500 grammes. Une arrivée dans la vie éprouvante pour de si petites personnes. Pourtant, ils se battent chaque seconde, s'accrochent à la vie, suscitant l'admiration et l'inquiétude de leurs parents. Ce sont les prématurés. Chaque année, 65 000 enfants naissent prématurément, soit presqu'une naissance sur dix, comme Noa et Mathys.
 
Hôpital Robert Debré, service des grossesses à risque. Olivia a rompu la poche des eaux à six mois de grossesse. Son bébé peut naître d'une minute à l'autre. Chez la maman, une peur bien présente, celle de perdre son bébé encore si fragile. "On n'arrête pas de pleurer parce qu'on s'imagine les risques pour nous, pour le bébé. On se dit, est-ce que ça n'est pas de notre faute ? Est-ce que j'aurais dû arrêter de travailler plus tôt ?".
 
Aurélie, enceinte de 5 mois et demi, a la même angoisse. Ses deux aînés sont nés avec plus de deux mois d'avance. "Je ne le souhaite pas à ma pire ennemie. Arriver en réanimation, voir Christina, ma fille, toute bleue, je me suis dis, je ne peux pas la perdre, pas tout de suite !". Et puis c'est l'accouchement, la mère et l'enfant s'effleurent à peine et  le nouveau-né est immédiatement conduit en réanimation néonatale. Commence alors un parcours du combattant pour les parents : entre espoir et angoisse, des journées éprouvantes calquées sur la respiration fluette et les battements de coeur de leur bébé encore si petit.

 

Suivez l'actualité médias avec newstele sur twitter et Facebook

Crédit Photo : TF1/C.Chevalin

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article