Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Newstele

Site web d’actualités / Médias

« Reportages », sommaire du samedi 21 décembre 2013

Reportages A Claire CoudrayLa rédaction de TF1 propose ce samedi à 13h25 le magazine Reportages, présentée par Anne-Claire Coudray. Sommaire

 

13h25 - On en pince tous pour le homard ! Un reportage de Grégoire Guist'hau et Renan Hellec. Montage : Karim Sehaqui (Ouest Info)
Au moment des fêtes de fin d'année, la consommation des produits de la mer explose. Pour les professionnels de la mer, les enjeux sont énormes : certains réalisent 50 à 80% de leur chiffre d'affaires annuel en dix jours ! Ce grand rush se prépare de juillet à décembre. D'où viennent les coquillages et les crustacés ? Quel est leur parcours avant d'arriver sur la table du réveillon ?
 
Port de Brest, 6 heures du matin, un navire de pêche débarque sa lourde cargaison : ce jour-là, plusieurs tonnes de crabes sortent des cales du navire en direction du Nord Finistère. A Roscoff,  l'entreprise de Jacques Person s'apprête à vivre les semaines les plus chargées de l'année. Dans ses bassins transitent des milliers de crustacés avant d'être expédiés vivants sur toute la France.
Au coeur de l'été, les touristes profitent des joies du littoral breton sans se douter qu'à deux pas de la plage, se prépare déjà le repas de Noël... La fin de vie d'une huître se joue en quelques secondes lors de sa dégustation ... Pourtant, peu de gourmets savent qu'il faut trois ans de travail pour mener un coquillage à maturité ! C'est le métier de Patrice Guillemette, ostréiculteur dans le golfe du Morbihan : " on travaille douze mois sur douze ! " Sur ses parcs, le Breton retourne, déplace et vérifie régulièrement ses milliers de poches pleines d'huîtres qu'il fait grossir paisiblement à l'abri des tempêtes.

 

14h05 - Cabarets de campagne, scènes de famille Un reportage de Virginie Tumorticchi, Franck Poirier & Thierry Rodon . Montage : Alexandra Willot-Beaufils
Ils sont maris et femmes, frères et soeurs, oncles et neveux....et ils ont tous un rêve en commun, une envie folle : tenir un cabaret en pleine campagne ! Comment attirer le public quand on est loin des villes ? Comment faire vivre toute sa famille d'une activité où rien n'est jamais gagné d'avance ? En partageant l'aventure de trois cabarets familiaux, nous allons découvrir les joies et les difficultés de ces  établissement ... bling bling  et paillettes côté scène, coeur côté coulisses.
 
Claudine et Patrice ont construit leur histoire d'amour autour de leur passion pour le spectacle de cabaret. Après des années d'itinérance, ils ont choisi de poser leurs valises dans leur région d'origine : le Nord. Au milieu des champs, ils ont trouvé un entrepôt frigorifique qu'ils ont transformé en cabaret. Depuis 10 ans ils attirent des spectateurs par milliers, dans leur Grand Cabaret. "Je n'aurais jamais pensé avoir un jour cet établissement et faire des spectacles comme je fais maintenant. On vivait dans une famille du textile, c'était soit les mines soit le textile de toutes façons, on nous donnait pas le choix ; pour les parents, c'était pas un métier. J'ai réussi à changer de vie et à me faire une place dans la création".
Patrick, meneuse de revue transformiste, a embarqué toute sa grande famille dans sa passion pour le spectacle. Treize membres de la famille l'ont suivi au fin fond du Gâtinais, pour lui construire un cabaret et lui permettre de réaliser son rêve. Nuit et jour, ils font tourner le Diamant Bleu. "Mon envie quand j'étais enfant, c'était de faire du music-hall, créer mon cabaret et de créer mon propre spectacle. En tant que garçon je ne me voyais pas monter sur scène et être meneuse de revue. Pour être danseur, il faut le physique adéquat. Mes rondeurs sont devenues un atout. Bégonia est sur scène pour plaire. Patrick par sa timidité il n'irait pas. Bégonia séduit à sa place  (.../...) Le diamant bleu est une réalisation de ma famille.  Il y a 10 ans, c'était des granges avec terre battue au sol. Forcément il y a de la fierté de ce que l'on a fait".  Faire un beau spectacle ne suffit pas. Patrick et sa famille cherchent par tous les moyens une façon de séduire davantage de public "Ce n'est pas facile de les faire venir car on est en pleine campagne, isolé de tout. C'est un choix on l'assume".

 

14h35 - Equateur, le pays où la nature est reine Un reportage de Claire Wambergue - Images : Charlotte Lassalle, Adrien Rappoport, Elvire Bérhaya. Montage : Charlotte Fonne. Babel Press
L'Equateur est un petit pays mal connu des Français, qui passerait presque inaperçu sur la carte du monde s'il ne possédait deux des merveilles incontestées de la planète : l'archipel des Galapagos, et la forêt amazonienne... Ces noms enchanteurs sont en soi une invitation au voyage. L'Equateur concentre la biodiversité la plus dense de la planète. Le pays se dévoue corps et âme à la préservation de son patrimoine naturel. Les Français qui y résident sont peu nombreux. Ces amoureux de la première heure nous font découvrir leur petit paradis, à 9300 kilomètres de Paris.
Fabienne, 35 ans, est guide naturaliste, la seule Française à avoir ses entrées dans le Parc National des Galapagos. "J'ai découvert un respect pour la nature que je n'avais jamais trouvé ailleurs, explique-t-elle. Ici, les voitures s'arrêtent pour laisser passer les lézards !". Toute l'année, elle accompagne des touristes en croisière dans l'archipel, et d'îles en îles, leur en fait découvrir les merveilles.
Aline, elle, a créé une agence de voyages à San Cristobal, l'une des principales îles de l'archipel.  A 30 ans, elle emploie six personnes, vit et travaille dans un cadre paradisiaque. L'un des atouts majeurs de cette destination ? Des plongées qui permettent de nager à coup sûr avec les otaries et les requins...

 

Suivez l'actualité médias avec newstele sur twitter, Facebook et Google+
Crédit Photo : TF1

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article