Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site web d’actualités / Médias

Newstele

« Reportages », sommaire du samedi 4 août 2012

Reportages-A-Claire-Coudray.jpg

La rédaction de TF1 propose ce samedi à 13h25 sur TF1 le magazine Reportages, présentée par Anne-Claire Coudray. Sommaire

 

13h25 - L'homme qui parlait aux guepards Un reportage de Régis Croizer et Gwenlaouen le Gouil

En Afrique du Sud, aux confins du désert du Karoo, Damien Vergnaud se bat pour sauver les guépards. A 150 kilomètres au nord du Cap, ce Français dirige une réserve de 10 000 hectares où vivent tous les grands animaux de la savane africaine. Son parc est un refuge pour 14 guépards nés en captivité, à qui il rêve de rendre la liberté. Dans sa réserve, il doit aussi faire face à un grave danger qui menace une autre espèce rare. Les braconniers en veulent aux cornes de ses rhinocéros. Avec son vétérinaire, le Français va trouver une solution inédite : empoisonner les défenses des pachydermes.
 
Un avion atterrit sur la petite piste en latérite de la réserve d'Inverdoorn en Afrique du Sud. Cela fait des semaines qu'avec son équipe Damien Vergnaud attend ce moment. Son vétérinaire a traversé tout le pays avec un trésor inestimable : un bébé guépard. "Vite, emmenez-la à l'intérieur, s'empresse de dire le Français sitôt le félin débarqué. Il fait très chaud, il ne faut pas qu'elle se déshydrate". La petite Iziba est née il y a 3 mois dans le nord du pays. Orpheline, elle était promise à une mort certaine. Damien et son équipe comptent parmi les spécialistes des guépards en Afrique du Sud. Eux seuls peuvent sauver la jeune femelle.

 

14h05 - Les routiers se mettent à table Un reportage de Laurent Fléchaire et Mathieu Pansard.

Des heures et des heures derrière leur volant, à bord de leur 38 tonnes, les routiers avalent les kilomètres en rêvant à la pause : "On mange des kilomètres et quand on a fini on va manger au restaurant". Déjeuner ou dîner...  Avec au bord d'une nationale, la bonne adresse qu'ils se repassent d'un camion à l'autre. Pavé et pommes frites, oeufs mayo et crème caramel, le tout fait "maison" sur une nappe à carreaux...  et les routiers se mettent à table.

Le resto routier serait en voie d'extinction. Trop pressés, les chauffeurs de poids lourds roulent a fond sur les autoroutes et ne s'arrêtent qu'un moment pour se nourrir sur ses aires. Alors, quel avenir pour les "résistants" ? Empruntons la célèbre Nationale 7 jusqu'à Périgny dans l'Allier. Ici, aucun commerce et deux établissements "à l'ancienne", face à face... A  cinq kilomètres seulement,  un "néo" resto routier avec tout le confort à portée de main : station essence, boutique, restaurant et "la douche en face du parking poids lourds". Monsieur et Madame Bruni veulent séduire touristes, routiers et familles. Cinq kilomètres plus haut, Martine et Jean-Claude proposent leur toile cirée et leur voisin du Relais de Périgny, Thierry fait tout tout seul. L'arrivée de leur "rival" a fait baisser le niveau des camions : "c'est très joli. C'est plus impersonnel. Ce n'est pas comme chez nous ou en face...". Chez les "petits", on cultive ses différences : ambiance, service à table et la quantité : "je ne compte pas les frites... ils peuvent m'en redemander, la quantité c'est important".


Suivez l'actualité médias avec newstele sur twitter et Facebook

Crédit Photo : TF1/C.Chevalin

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article