Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Newstele

Site web d’actualités / Médias

Newstele

Sandrine Quétier : « Je me suis vraiment amusée »

Le « Plus grand quizz de France » arrive le vendredi 6 novembre à 20h45 sur TF1.  Sur le terrain durant les phases de sélection, Sandrine Quétier n'a pas hésité à brandir son mégaphone pour faire le buzz autour du programme et à encourager les candidats avant et après leur passage devant le jury. A Paris, sur le plateau, elle orchestrera l'émission et soutiendra, en coulisses, les prétendants au titre.

Vous venez de terminer les phases de sélection qui vous ont emmenée aux «5 coins» de France. Comment avez-vous vécu ces 3 semaines ?
C'était très agréable d'aller à la rencontre des téléspectateurs. A chaque fois, l'accueil a été extraordinaire et très chaleureux. Les gens étaient impatients de nous rencontrer et de participer au programme. Les jurés étaient tous les trois enthousiastes. L'ambiance était très sympathique et bon enfant, studieuse mais détendue. Un peu comme une colonie de vacances !

Je fais le « buzz » : armée d'un mégaphone

Comment définiriez-vous votre rôle durant la phase de sélection dans les différentes villes ?
J'en ai plusieurs. Dès la veille du rendez-vous, je fais le « buzz » : armée d'un mégaphone, je préviens la population qu'un grand quiz est organisé le lendemain. J'en profite pour poser aux personnes que je croise dans la rue des questions issues du quiz afin de leur donner l'esprit de l'émission. Le jour J, je m'occupe des candidats comme une petite nounou. Je les accueille dans la file d'attente, je les soutiens avant leur passage devant le jury et je les accompagne après. Ils peuvent en effet être heureux ou déçus, en fonction de leur réussite aux épreuves de sélection.

Vous n'avez pas hésité à utiliser un mégaphone. Est-ce une première ? Vous sentiez-vous à l'aise ?
C'est effectivement la première fois et je me suis vraiment amusée !  Etre ainsi en immersion à la rencontre des gens, sans savoir qui on va rencontrer, ni comment cela va se passer, c'est tout ce que j'aime ! Mon mégaphone possédait une très jolie sirène et on ne pouvait pas me manquer ! J'ai vécu des moments franchement drôles, comme cette bataille de mégaphone que j'ai livrée, à Metz, à des étudiants qui fêtaient leur intégration à leur école et en étaient équipés eux aussi ! Heureusement, le mien était beaucoup plus puissant !

Je suis un peu la madame Loyale de l'émission

Et à Paris, quel sera votre rôle lors des épreuves d'élimination ?
Mon rôle sera là encore d'encadrer les candidats, à la fois sur le plateau pour leur expliquer les règles du jeu mais surtout en coulisses pour les soutenir, les encourager et les accompagner. Je suis un peu la madame Loyale de l'émission. En ce qui concerne la finale, tout se passera sur le plateau entre les finalistes, les trois jurés et moi-même.

Quelle est à votre avis la valeur ajoutée de ce plus grand quiz de France ?
C'est un programme nouveau qui permet à la fois de rencontrer des personnes avec un bon niveau de culture générale, mais aussi de découvrir des animateurs de TF1 dans des situations bien différentes de d'habitude ! Avec les trois membres du jury, nous avons tous eu affaire, seuls ou ensemble, à des situations cocasses et inhabituelles... L'émission m'a permis de voir sous un autre œil les animateurs que je côtoie à TF1.

C'était très drôle !

Quelles situations vous ont particulièrement marquée ?
Je pense notamment à une friterie à Lille que nous avons envahie tous les quatre et où je me suis retrouvée à faire des frites. Un grand moment ! Alexia, de son côté, a connu le privilège de se rendre à une pêche au gros à 2 heures du matin. Quant à Christophe et Jean-Pierre, je me souviens de cette partie de pétanque à Marseille, en présence notamment du champion de France de boules.  Les boulistes étaient tellement contents de découvrir Christophe qu'à chaque passage, ils lui donnaient des accolades qui lui démontaient l'épaule. A la fin, Christophe hésitait à s'approcher. C'était très drôle ! Je me souviens aussi de cette invitation de Jean-Pierre à boire « l'apéro » chez lui, dans sa maison près de Marseille. C'était malheureusement la période des grandes inondations dans le sud de la France et, à la place du coucher du soleil marseillais, nous avons pris l'apéritif sous une pluie diluvienne !

Quel épisode avez-vous dû affronter seule et dont vous vous souvenez le plus ?
Celui de Brest où, après avoir fait le buzz en ville,  je me suis rendue sur la rade afin d'interviewer les skippers Marc Thiercelin et Michel Desjoyeaux qui rentraient de mer avec leurs voiliers. Michel Desjoyeaux m'a proposé d'aller en mer avec lui, ce qui n'était pas du tout prévu, et j'ai accepté. Je me suis retrouvée sur le Foncia, qui a remporté cette année le Vendée Globe, projetée sans arrêt d'un côté et de l'autre du bateau : c'était un moment hallucinant et inattendu.

Côté candidats, certains ont-ils particulièrement retenu votre attention ?
Il y a de très bons candidats dans chacune des cinq villes. Quant à ceux qui m'ont marquée, je pense particulièrement à Christian, vous comprendrez pourquoi... Et aussi à deux adorables travestis de Lille qui nous ont proposé une partie de basket en talons aiguilles, mais je ne vous en dis pas plus...


Suivez l'actualité médias avec newstele sur twitter et Facebook


Interview : Emmanuelle PAPIN - TF1
Crédit photo : TF1/Christophe Chevallin

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article