Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Newstele

Site web d’actualités / Médias

Newstele

« Zone Interdite : les victimes de la drogue », ce soir à 20h40 sur M6

Zone Interdite[2]Ce dimanche, Mélissa Theuriau présente un nouveau numéro de  « Zone Interdite », dès 20:40 sur M6, consacré cette semaine à « Comment la drogue envahit nos campagnes », sommaire :

Aujourd’hui en France, la consommation d’héroïne fait de nouveaux ravages. Avec un prix en baisse, la poudre brune est arrivée jusqu’au cœur des campagnes, dans les villages les plus reculés. On peut désormais s’en procurer partout. De plus en plus dépendants, les jeunes drogués se mettent à dealer pour rembourser leurs dettes. « Zone Interdite » a enquêté en Bretagne, où 17 personnes sont mortes de surdose en 2007, soit presque 10% des décès par surdose en France à la même période.

Après des années de défonce, pour sortir de l’enfer de la dépendance, certains toxicomanes ont choisi d’être internés dans un centre de soins d’un nouveau genre. Au Mas Saint Gilles, près de Nîmes, « Zone Interdite » a partagé leur quotidien. À quoi ressemble leur vie ? Comment espèrent-ils décrocher ? Ils ont le courage de témoigner à visage découvert.
Mathieu, 21 ans, vit dans un petit village breton. Dépendant de l’héroïne depuis plus de 2 ans, il est devenu dealer pour payer sa consommation. Jacques Jutelle est infirmier itinérant : il arpente les campagnes pour rendre visite aux jeunes toxicomanes et les aider à se soigner. Ici, par manque de prévention, la drogue reste un tabou : même les parents des victimes d’overdose ont du mal à en parler… Pas facile non plus pour les gendarmes d’enquêter sur ces nouveaux réseaux de délinquance liés à l’explosion des drogues. « Zone Interdite » a remonté les nouvelles filières d’approvisionnement jusqu’en Hollande et en Bulgarie.

Près de Nîmes, le Mas Saint-Gilles accueille une trentaine de résidents épuisés par des années de défonce : ceux qui n’ont plus de vie sociale, ceux qui arrivent au bout de leur logique d’autodestruction, ceux qui ont déjà tout essayé pour en sortir… Parmi eux, une mère de famille, un boulanger, un marchand de meubles, un sociologue… Ils viennent ici pour un an minimum. Un an pour travailler sur eux-mêmes, réapprendre à se lever le matin, à se faire confiance, à réaliser de menus travaux. « Zone Interdite » a suivi leur reconstruction.


Suivez l'actualité médias avec newstele sur twitter et Facebook


Crédit Photo : M6

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article