Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site web d’actualités / Médias

Newstele

Le magazine Têtu en redressement judiciaire

Le magazine Têtu en redressement judiciaire

Le magazine Têtu qui fête ses 20 ans cette année, a été placé lundi en redressement judiciaire et dispose de quatre mois pour trouver un repreneur indique son propriétaire, Jean-Jacques Augier.

 

Créé en juillet 1995 par des militants de la lutte contre le sida, le mensuel emblématique de la communauté gay hexagonale n'a jamais gagné d'argent depuis sa naissance.

 

Voici ci-dessous le communiqué de presse de Têtu :

Par un jugement en date du 1er juin 2015, le tribunal de commerce de Paris a placé en redressement judiciaire la société CPPD, éditrice de TÊTU. Ce jugement, rendu à la demande de Jean-Jacques Augier, président de CPPD, fait suite à une déclaration de cessation de paiements effectuée le 28 mai dernier.

TÊTU connaît toujours une situation financière déficitaire, même si celle-ci s’est très nettement améliorée par rapport à celle des années antérieures à 2013, année du rachat du titre par Jean-Jacques Augier à Pierre Bergé.

Il est paradoxal que TÊTU dépose le bilan alors que la société est arrivée au terme de sa restructuration, que l’équipe en place, dynamique et motivée, a assuré la transition vers un magazine culture/société/art de vivre de très grande qualité, un site internet très fréquenté et plus récemment une appli de rencontres, SoTêtu, qui connaît déjà un beau succès.

Mais, malgré ces réalisations, et une croissance lente mais régulière du nombre d’abonnés montrant l’adhésion des plus fidèles lecteurs, TÊTU est victime de deux phénomènes : les difficultés structurelles du réseau de distribution de la presse et l’attitude agressive de certaines agences de publicités qui, pour dégager de meilleures marges à court terme, prennent le risque d’étrangler les supports.

Forts de cette analyse, les dirigeants de TÊTU pensent que la survie de ce titre emblématique du paysage éditorial français passe par le rapprochement avec un groupe de presse, seul à même de donner au titre un poids suffisant face aux agences de publicité. C’est à la recherche d’un tel partenaire que la société va désormais consacrer tous ses efforts.

Il est à peine imaginable que TÊTU puisse disparaître et pourtant, jamais le risque n’a été aussi grand.

La direction de TÊTU

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article