Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site web d’actualités / Médias

Newstele

« Envoyé Spécial », sommaire du jeudi 13 janvier 2011

Envoy--sp-cial-2-.jpgCe jeudi, Françoise Joly et Guilaine Chenu présentent un nouveau numéro d' Envoyé spécial, dès 20h35 sur France 2. Sommaire :

 

Les hochets de la République Un reportage de Hugo Plagnard, Jean-François Monier et Mathias Barrois
Ils sont 95 000. Des hommes, pour la plupart, au moins quinquagénaires. Hommes politiques, patrons – petits et grands – hauts fonctionnaires, magistrats, avocats, militaires ou grands sportifs, ils sont chevaliers, officiers, commandeurs, et plus rarement grand officiers, voire grand-croix. Agrafée au revers de leur veste, une discrète parure rouge, symbole de la plus élevée des décorations françaises : la légion d’honneur. Comme le code civil ou les lycées, c’est un de ces legs d’Empire qui a traversé les Monarchies, Vichy et toutes les Républiques, honorant les Français les plus « méritants ».
Mais sait-on aujourd’hui que cette médaille permet d’accéder à un lycée et un internat dédiés aux enfants de décorés ainsi qu’à une maison de retraite ? Durant leur mandat, les Présidents de la République Française distribuent des milliers de médailles. Sur quels critères ? Pour « Envoyé Spécial », le conseil de l’ordre a ouvert ses portes. Préfectures, ministère, Grande Chancellerie de l’Ordre et Elysée : le processus de sélection des dossiers est-il transparent ? Permet-il de démêler l’écheveau d’amitiés personnelles, de réseaux professionnels ou d’intérêts particuliers qui peuvent expliquer certaines candidatures ? Enquête sur le revers d’une médaille qui consacre ce que la République a de meilleur mais cache aussi - parfois - ce qu’elle a de pire.


Sur les traces d’Al Qaïda au Sahel Un reportage de LEMINE OULD F. SALEM et Laurent Hamida
Après la mort de deux jeunes Français enlevés et exécutés au Niger, reportage exclusif sur ces terroristes qui ont pris la France pour cible. Qui sont-ils ? Et pourquoi s’attaquent-ils à notre pays ?


A dix doigts du triomphe Un reportage de Jérôme Bony et Jean-Marie Lequertier
2010 aura été l’année Chopin, 2 siècles après la naissance du compositeur, le concours Chopin a été particulièrement couru. Il a réuni en octobre, comme tous les 5 ans, 80 jeunes pianistes triés sur le volet parmi les meilleurs du monde, qui jouaient leur carrière devant les « gardiens du temple » de la Philharmonie de Varsovie. Chopin aurait détesté le principe même du concours, s’insurge un participant : la compétition tient presque autant de l’épreuve sportive que de l’évènement artistique tant il est vrai qu’il faut une résistance physique et une force mentale à toute épreuve pour tenir pendant les trois semaines d’auditions.
Mais le fait est que les personnalités attachantes des concurrents, à travers succès et échecs, le suspense des éliminatoires et le haut niveau musical du prestigieux concours donnent un attrait particulier à cette étrange réunion de virtuoses venus du monde entier. Alors que ces dernières années, les pianistes asiatiques tenaient le haut du pavé, cette année, les plus représentés en finale étaient les Russes, suivis par deux Français.

 

Suivez l'actualité médias avec newstele sur twitter et Facebook   

Crédit Photo : France 2/Gilles Scarella

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article