Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site web d’actualités / Médias

Newstele

France Gall règle ses comptes avec Jenifer

france-gall.jpg

La chanteuse France Gall déclare en avoir "marre" des reprises et des hommages effectués sans son accord, dans un entretien au Parisien/Aujourd'hui en France mardi.

 

"Jenifer fait la promotion de son disque de reprises de mes chansons qu'elle a réalisé en secret, sans mon accord (...) On ne peut pas s'opposer à ce genre de projet tant que la mélodie et les textes ne sont pas changés" précise-t-elle, "mais elle (ndlr : Jenifer) raconte des bobards".

 

Selon France Gall, Jenifer prétend qu'elle est "difficile à joindre" et dit "que je suis au courant, que j'approuve et qu'elle a mon aval". "Et ça m'énerve", affirme celle qui avait remporté le prix de l'Eurovision en 1965 pour le compte du Luxembourg, avec "Poupée de cire, poupée de son", une chanson écrite par Serge Gainsbourg. "J'ai entendu +Poupée de cire, poupée de son+ chanté par Jenifer. Ca fait bizarre. Il manque ma voix", souligne-t-elle.

 

"Il y a quelques années, j'avais été effondrée par la reprise de Lââm de +Chanter pour ceux qui sont loin de chez eux+", reconnaît France Gall, estimant que la fin de la chanson "en rap, ce n'est pas possible". Elle admet refuser certains projets en son hommage parce qu'en ce moment elle "travaille sur une comédie musicale".

 

Un spectacle en préparation

La chanteuse dévoile qu'il s'agit d'"un spectacle avec une histoire inventée, construite autour des chansons", avec des titres de Michel Berger et d'elle même issus "des premiers albums qui racontaient vraiment notre vie, le début de notre amour". Le spectacle devrait être présenté début 2015, de janvier à avril, à l'Olympia, au Théâtre Marigny ou au palais des Sports, selon l'égérie des années yé-yé.

 

Suivez l'actualité médias avec newstele sur twitter, Facebook et Google+
Souces : AFP/Le Parisien-Aujourd'hui en France
Crédit Photo :
DR  

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article