Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site web d’actualités / Médias

Newstele

"Freddy - Les griffes de la nuit", le 16 avril sur Orange ciné choc

orange-cine-choc.jpg

Sur Orange ciné choc, tremblez au simple nom de « Freddy », les griffes les plus célèbres du cinéma d’épouvante. Dernier volet de cette saga longue de 9 films, Freddy Krueger revient hanter vos rêves et vos maisons.

 

Freddy - Les griffes de la nuit (2010 – Samuel Bayer), le 16 avril à 20h40, avec Jackie Earle Haley, Kyle Gallner, Rooney Mara : 

Nancy, Kris, Quentin, Jesse et Dean habitent Elm Street, une banlieue résidentielle paisible et sans histoires. Mais depuis quelques temps, ces cinq jeunes font chaque nuit le même cauchemar : un homme à la voix caverneuse et à l’allure terrifiante surgit des ténèbres. Vêtu d’un t-shirt rouge et vert lacéré, il dissimule sous un vieux chapeau un visage atrocement brûlé et défiguré. Sa main droite, gantée, est munie de quatre longues griffes d’acier plus tranchantes que des lames de rasoir. Un simple cauchemar ? Ils ne se rendent compte de la gravité de la situation que lorsque tous se font assassiner un par un. Nancy et Quentin, encore en vie, découvrent alors que toutes les victimes, eux y compris, sont liés à une sombre histoire remontant à leur enfance, et que Freddy les poursuit pour se venger. 

 

Le producteur Michael Bay relance la saga Freddy avec ce nouvel opus. Plus sombre et plus nerveux, il s’agit du remake du premier film sorti en 1984 et réalisé par Wes Craven. Ce dernier fut mécontent du remaniement de son film, n’ayant pas été consulté sur le projet. La grande nouveauté est que Freddy n’est plus joué ici par Robert Englund, celui qui avait endossé le rôle dans les 8 précédents films, mais  par Jackie Earle Haley. Cela ne l’a cependant pas empêché de lui manifester tout son soutien.

 

Suivez l'actualité médias avec newstele sur twitter et Facebook 

Crédit Photo : Logo Orange

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article