Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site web d’actualités / Médias

Newstele

« Reportages : La montagne », sommaire du samedi 8 mai 2010

Reportages-1-.jpgLa rédaction de TF1 propose ce samedi à 13h15 sur TF1 le magazine « Reportages » sur le thème : « Que la montagne est belle ! ». Sommaire :

 

La montagne, certains la quittent, d'autres s'y installent... Bernard ferme à regret les portes de sa bergerie. Cyril et Marie, amoureux de la Savoie, deviennent chevriers et fromagers à Valmeinier. Dans le Queyras, Philippe et Claire, à la tête d'un troupeau de 11 vaches, se lancent dans la production de gruyère et de tomme. Ils ne comptent pas leurs heures et  ne regrettent rien....  


Citadins, Cyril et Marie Bricard créent leur exploitation il y a cinq ans en Savoie. Une bonne nouvelle dans cette région qui en 30 ans a perdu plus de la moitié de ses agriculteurs. Cyril et Marie élèvent des chèvres à Valmeinier et ont construit une fromagerie. Cyril est « né dans la Loire, à Roanne. Marie est née à Lyon. Notre passion commune c'était la haute montagne. Après nos études on a passé un BEP agricole. Après, on a monté notre projet et on s'est installé ici. C'est un métier tellement prenant que si on ne l'aime pas profondément, on a du mal à tenir dans la durée (.../...) Il faut aller vite. Et puis c'est mon tempérament dit Marie. Je ne sais pas aller doucement. On pourrait croire que chevrier c'est un métier cool. Mais la chevrière est un peu speed." Traite, fabrication, vente sur les marchés de la région, été comme hiver, dans un panorama qui l'enchante « j'ai toujours autant d'émerveillement. On respire un bon coup et on se dit : qu'est-ce qu'on est bien ! »
 
Dans le Queyras, Philippe Revet, un savoyard de 33 ans, est venu s'installer il y a deux ans avec sa femme. « C'est un métier à la con. Mais il y a du plaisir tout le temps. Faut pas se faire dépasser. Moi, j'ai 11 vaches, je fais le fromage et tout, il y a largement de quoi faire la journée. Avoir 200 vaches, je ne pourrais pas. Je préfère être à l'écurie que de vendre du fromage. C'est moins contraignant. On a la belle vie ». Dans la ferme qu'ils louent, le travail passe avant tout « Ca tient le coup, c'est déjà pas mal. C'est tout de même pas évident. Moi je ne suis pas facile. Heureusement qu'elle est là. Une journée normale : Claire fait 10 heures, moi j'en fais 12. On fait déjà presque 24 heures par jour à deux ».  
 
Bernard Faure, 75 ans, s'apprête à quitter la dernière bergerie de son village et à vendre ses bêtes. L'histoire il y a marqué FIN. Quand on lui demande ce qu'il pense des jeunes qui viennent s'installer « tu es fou ! Il n'y a pas de secret. Pour que ça reparte l'agriculture à la montagne, il faut qu'elle devienne attractive. Autrement c'est perdu » Climat rude, petits salaires... des centaines d'exploitations sont menacées. Mais certains font de la résistance comme Marie Bricard, installée sur le marché de Valloire « il y en a pour tous les goûts. Ceux qui aiment le fromage moelleux, doux, sec. J'en ai pour contenter tout le monde. Je crois qu'on ne peut pas me dire non ». Le marché, la traite et la fabrication des fromages.... Cyril et Marie doivent aussi faire de la place à leurs deux enfants de 2 et 5 ans. Il y a aussi la boutique et, l'été, la visite quotidienne de la ferme juste avant la traite du soir....
 
Sur le marché Claire s'est fait sa place « il y en a qui sont contents que vous soyez là. Il faut vivre son rêve, être bien dans ses chaussures » lui conseille un voisin d'étal. Le soir, à la ferme, les enfants en vacances viennent chercher leur bouteille de lait frais « pas trafiqué » et encore chaud du pis de la vache, ou une belle tranche de tome bien moelleuse. « Pour l'instant on a beaucoup de touristes. Les gens d'ici on ne les sent pas aussi mobilisés que les autres ». « A Abries, avec 11 vaches et 6 chèvres, le fromage qu'on fait on pourrait nourrir toute la commune, en lait et en viande. Si ça passe là, ça ne peut qu'aller après. Quand on commence à être connu... les gens se déplaceront. C'est un pari sur l'avenir ».

 

Suivez l'actualité médias avec newstele sur twitter et Facebook

Crédit photo : TF1/DR

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article