Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site web d’actualités / Médias

Newstele

« Reportages : Paroles de Juges », aujourd'hui à 13h35 sur TF1

La rédaction de TF1 propose ce samedi à 13h35 sur TF1 le magazine « Reportages » sur le thème : « Paroles de Juges ». Un reportage de Anne Richard, Jérôme Pavlovsky, Marc Saint-Sauve.

Affaires criminelles ou petits délits. A chaque condamné sa peine et un juge pour veiller à ce qu'elle soit appliquée. Permissions de sortir, libération anticipée, travail d'intérêt général ou bracelet électronique... Prendre le risque de la liberté ? Chaque jour, les  juges d'application des peines sont amenés à se poser la question et à éventuellement rouvrir la porte vers la liberté et la société. Prison de Melun. Pascale Bruston est juge d'application des peines. Jean-Baptiste qui souhaite une permission de sortir est incarcéré depuis 9 ans et purge une peine de 15 ans de prison pour meurtre. Avant de rendre son jugement, Pascale Bruston s'entoure de garanties et recueille tous les avis : celui du procureur, du personnel de la prison et de la conseillère d'insertion. Après avis favorables, elle lui accorde une permission de trois jours. Dans deux mois, Jean-Baptiste aura son  week-end de liberté.

En prenant cette décision, la juge cherche à préparer la sortie du condamné. Prendre le risque de la liberté, c'est la tâche quotidienne des 350 juges d'application des peines en France. Ancienne juge des enfants, Pascale Bruston s'occupe depuis 10 ans du destin des 300 détenus de la prison de Melun. Ce matin, elle déplace tout un tribunal à la prison pour entendre 14 détenus qui ont fait une demande de liberté conditionnelle. La procureure est là pour représenter les intérêts des victimes. 

Vincent Castelli s'occupe lui de 1200 condamnés qui purgent leur peine en milieu ouvert. Marc, 24 ans, a un projet de formation professionnelle. "Je vais essayer de lui éviter l'incarcération. Parce que je crois qu'il vaut mieux quelqu'un qui va se réinsérer plutôt qu'avoir une personne détenue pendant quelques mois." Chaque année, plus de 50.000 personnes profitent de ces peines alternatives. Gilles Claver est souvent amené à " recadrer " des délinquants qui oublient leurs obligations et à " appliquer le droit un peu comme de la médecine."


Suivez l'actualité médias avec newstele sur twitter et Facebook


Crédit Photo : TF1/DR

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article