Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site web d’actualités / Médias

Newstele

« Reportages », sommaire du samedi 2 juin 2012

reportages-claire-chazal

La rédaction de TF1 propose ce samedi à 13h25 sur TF1 le magazine Reportages, présentée par Claire Chazal. Sommaire

 

13h25 - Temeraire 10 ans sous les mers  Un reportage d'Olivier Santicchi, Bernard Guerni & Thierry Valtat.

Depuis 40 ans, la dissuasion nucléaire est la clé de voûte de la défense de la France. Cette mission est assurée en alternance par quatre sous-marins stratégiques de la Marine nationale, les SNLE. Le Téméraire, un concentré de technologie qui embarque 16 missiles et 112 marins, est l'un d'eux. Nous avons pu partager la vie de cet équipage pendant ses 70 jours de patrouille. 10 semaines au cours desquelles le commandant Marc Véran, Pierre, Stéphane, François et leurs compagnons vont supporter deux mois d'enfermement, de navigation mystérieuse et de privation familiale.

 A 25 ans seulement, Pierre est un habitué avec déjà quatre missions passées au plus près de la bombe. Son bureau, ce sont les soutes des missiles dont le potentiel destructeur dépasse mille fois Hiroshima. Sur le départ, il ne cache pas son appréhension à l'idée de quitter sa compagne enceinte : " On attend un heureux événement, ce sont des moments que j'aurais aimé passer avec elle, mais il faut partir en mer. Il faut le faire, c'est pour ça qu'on est là ".
A 44 ans, le commandant Marc Véran conduit Le Téméraire et son équipage avec un mot d'ordre : pouvoir tirer ses armes à tout instant, sur instruction du président de la République. " Le sous-marin appareille de Brest. Après, le choix de la zone de patrouille, qui comprend toutes les mers et les océans, appartient exclusivement au commandant. C'est un grand secret qui ne se partage pas. " Pas même avec ses hommes qui, pour la plupart, ignorent tout de leur position pendant deux mois...

 

14h05 - Le facteur sonnera t-il encore Un reportage de Claude Couderc & Michel Sallandre 

100 000 facteurs tournent tous les jours en France. Dans les villages, les bourgs ou les grandes villes, ces hommes et femmes ne se contentent pas de distribuer le courrier. Un petit mot par-ci, un petit service par-là, ils sont souvent bien plus qu'un "employé des postes". Facteurs des villes ou des champs, ils donnent quelques minutes ou plus à chacune de leurs tournées, au nom de l'amitié parfois, par gentillesse toujours.

En Bretagne, à Clohars Carnoët, Brigitte et Guéna, un couple de facteurs, se donnent avec passion à leur métier. "Ici, on n'attend pas le facteur, on attend son ou sa factrice (.../...) Quand on est remplacé, nos clients sont perdus". Pour Guéna  "on fait partie de la famille pour nos clients. Nous sommes devenus indispensables et pas seulement pour porter le courrier. Quelques fois, j'aide une " Mémé " à changer une bouteille de gaz ou à remplir des papiers.". Brigitte, factrice depuis 20 ans, ne se lasse pas. " Pour faire ce métier, dit-elle, il faut avoir la forme et ne pas hésiter à rendre des services. J'apporte le pain à quelques personnes isolées ou je dépose une ordonnance à la pharmacie. La Poste ne nous donne pas toujours le temps dans nos tournées mais moi, je le prends pour échanger avec mes clients."

 

Suivez l'actualité médias avec newstele sur twitter et Facebook

Crédit Photo : TF1/C.Chevalin

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article